L’art pour améliorer la sécurité des piétons de Monterrey ; le programme “Cebras por la Vida”

Date: 22 juil 2016
Cat: Actions citoyennes, Mexique

Monterrey est une ville mexicaine avec une très forte culture de la voiture. Capitale de l’état du Nuevo Leon, la ville de Monterrey est proche de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis et s’est inspirée grandement de ses proches voisins pour planifier son urbanisation. On peut la comparer à certaines villes américaines comme Houston, avec de grandes autoroutes et une expansion urbaine tentaculaire (de nombreuses habitations individuelles éloignées des centres économiques). Une de ses municipalités ,la plus riche, San Pedro, a un ratio de voiture par habitant hallucinant : on frôle les 2 voitures par habitant !

Comme la plupart des villes avec une mobilité principalement axée sur la voiture, Monterrey a des infrastructures très pauvres pour les autres solutions; cyclistes ou les piétons. Une Organisation Non Gouvernemental, MOVAC, a décidé de se concentrer sur des projets pour améliorer la sécurité pour ces nouveaux moyens de se déplacer en créant des programmes dédiés comme : Cebras por la Vida !

Jetons ensemble un coup d’oeil à ces programmes initiés en Colombie et récemment mis en place au Mexique !

bandeau

Aujourd’hui, de nombreuses villes d’Amérique Latine ont, malheureusement, un taux de mortalité des piétons très élevés. Guadalajara, Medellin ou CDMX travaillent toutes très dur pour changer le paradigme de la pyramide de la circulation. Le but est d’inverser les priorités : des véhicules motorisés (du type voiture individuelle) aux mobilités alternatives comme le vélo et les piétons.

Néanmoins, pour permettre aux habitants d’adopter et utiliser ces mobilités alternatives (qualifiées de “douces” ou “actives”), ils doivent se sentir en sécurité et profiter d’infrastructures adaptées. Influencé par le modèle Colombien, MOVAC a décidé de travailler sur un programme qui améliore la sécurité des piétons de la ville de Monterrey.

Pyrammid Switch

Urbanovacion a été chanceux et a pu rencontrer la directrice de ce projet : Luisa Peresbarosa !


Pourquoi avez-vous décidé de travailler sur les droits des piétons ?

  • Pour mettre en avant l’importance de la sécurité routière pour tous, pas uniquement pour les véhicules motorisés. La nouvelle pyramide de la circulation met l’accent sur les piétons et les cyclistes. Elle fut crée pour améliorer la circulation des villes et la qualité de vie de leurs habitants. Un objectif sous-jacent est d’améliorer l’égalité entre eux. En effet, selon les constitutions de chacun des gouvernements d’Amérique Latine, les habitants sont égaux en droits et en devoirs. Dans la réalité, sur la route, ce n’est pas la même chose ! A l’inverse des conducteurs de véhicules motorisés, les cyclistes et piétons font face, chaque jour, a des difficultés pour se déplacer en sécurité.
  • Pour mettre en avant la sécurité des piétons. Ce projet met en lumière un sujet qui est souvent oublié et peu abordé par les politiques. Il va même plus loin. En créant quelque chose de tangible, il permet de marquer les esprits !
  • Pour avoir des routes plus sûres pour les piétons de Monterrey. Selon une récente étude de Ricardo Perez Nunez, la moitié des personnes mortes sur les routes suite à un accident sont des piétons. C’est la 7ème cause de mortalité au Mexique !

 



schema

Qu’est ce que “Cebras pour la vida” ?

  • Une initiative citoyenne qui cherche à améliorer les conditions de circulation des piétons en utilisant l’art dans les espaces publics.

Comment le programme fonctionne ?

  • L’association fait un diagnostique et sélectionne des endroits stratégiques où il est dangereux de traverser la rue. Après avoir sélectionné le lieu, MOVAC travaille avec les communautés locales pour le peindre, sensibiliser les populations et le rendre visible.
  • Pour exemple, MOVAC a choisi de travailler dans des zones scolaires où les enfants doivent souvent traverser la route.Après avoir sélectionné le lieu, ils ont travaillé avec l’ensemble des acteurs de la communauté ciblée :
    • Avec les municipalités pour obtenir les autorisations.
    • Avec les écoles pour impliquer les enfants :
    • Des formations pour les sensibiliser à la sécurité routière.
    • Des sensibilisations pour leur faire comprendre l’importance d’un passage piétons.
    • Des ateliers de peintures sur la route concernée.

En résumé, différents acteurs sont impliqués dans le projet. Cela permet de les sensibiliser plus largement aux respects des piétons. Par ailleurs, les conducteurs de voiture respecteront d’autant plus ce nouveau passage piétons s’ils sont impliqués dans sa création.


patch

Cette initiative toute simple implique de nombreux acteurs et la jeune génération !

Elle est facile à répliquer et ne nécessite pas un budget important ! Espérons qu’elle fera des émules autour du monde pour améliorer la sécurité de tous : des conducteurs aux piétons !