Cérémonie de cloture du premier MAPATON de CDMX

Date: 11 mar 2016
Cat: Mexique

Photo 1 B

Miguel Angel Mancera (Maire de CDMX) et les participants au Mapaton à la cérémonie de clôture le 04 Mars 2016.


Le MAPATON de CDMX ou une initiative collective

Le 5 Mars dernier, dans les locaux de Laboratorio para la Ciudad, Urbanovacion a été invité à participer à la cérémonie de clôture du premier MAPATON de CDMX en présence de Manuel Mancera (Maire de CDMX).

L’aventure MAPATON s’est déroulée du 29 Janvier au 14 Février 2016 via une application mobile. Ce fut le résultat d’un véritable engouement collectif réunissant tous les acteurs de la mobilité urbaine à CDMX en passant par les organisations publics (gouvernement, ONG, associations civiles), les entreprises privées (grands groupes et start-up), et les étudiants. Le but était de collecter les trajets des Microbus (ou peseros) dans l’application. Ces bus pullulent dans CDMX et chaque jour près de 14 millions de personnes les utilisent (Setravi, 2007). Pourtant, il n’était pas possible jusqu’à aujourd’hui pour un utilisateur de connaitre leurs trajets (arrêts et destinations) excepté en demandant directement au conducteur.

MAPATON CDMX, c’est 1 application, 3000 participants et plus de 51 000 km de trajets enregistrés !

Découvrez en plus sur ce projet collectif enthousiasmant !

Le contexte

A Mexico ou CDMX, les microbus ou peseros réalisent plus de 14 millions de trajets quotidiens (soit 70% des trajets selon Nely, ITDP Mexico).

Usarios Pasajeros en per ciento    peseros


Les microsbus sont gérés par plusieurs regroupements de syndicats privés, vestiges de mesures protectionnistes prises par le gouvernement dans les années 80. De ce fait, la ville n’a pas accès aux données générées par ces bus. Les utilisateurs ne pouvaient pas planifier leur trajet. La seule façon d’obtenir les informations nécessaires pour aller d’un point A à un point B était, jusqu’alors, d’interroger directement le chauffeur.

Par ailleurs, les arrêts de bus inscrits sur le pare brise des microbus (voir photo ci-dessus) ne sont pas officiels et peuvent varier selon chaque microbus. Il ne s’agit pas d’arrêt à proprement parler, ce peut être un repère comme le supermarché Wallmart. Si vous ne connaissez pas bien la ville ou ne savez pas exactement où vous allez, vous êtes totalement perdus ! CDMX est une ville de plus de 1500 km².

Une initiative collective depuis le début

Partant de ce constat, une première session de travail, qui réunit l’ensemble des acteurs des transports urbains à CDMX, eu lieu l’année dernière. Le but était de réfléchir ensemble à une solution pour s’attaquer à ce problème. Lancée par « Laboratoria para la Ciudad » (une organisation gouvernementale), cette initiative a impliqué des volontaires du gouvernement, de sociétés civiles, des start-ups et intégrateur depuis le début de l’aventure.

Angelica Garnica (directrice de l’ONG Planeacion y Desarrollo) ajoute « pour réussir un projet de mobilité urbaine, tous les acteurs doivent être impliqués et une discussion transparente basée sur la confiance doit s’instaurer».


Grupo de trabajo

La technologie pour résoudre des défis de mobilité urbaine réels

Les membres de l’équipe MAPATON sont tous très friands de l’utilisation des nouvelles technologies pour résoudre des problèmes urbains. Très logiquement, ils ont donc décidé ensemble de travailler sur le développement d’une application mobile pour collecter des données. Le principe est simple :

  • L’application est disponible sur Android.
  • L’application collecte des données GPS toutes les 10 secondes.
  • L’utilisateur ouvre l’application et prend une photo du microbus dans lequel il va voyager, l’application fait le reste !

mapaton

Une vraie communauté de « collecteurs »

L’équipe initiale MAPATON était composée de 20 personnes de 11 organisations.

Après le premier essai terrain, ils ont rapidement réalisé qu’ils ne pourraient pas couvrir la ville entière seuls.

En une semaine, ils avaient pu collecter les données pour 25 trajets et évaluaient le nombre de routes à 1500. Pour que le MAPATON soit un succès, il fallait une communauté de « collecteurs » !


Pour motiver une communauté à participer à ce marathon de collecte de données, ils ont travaillé sur une gamification de leur application. Les prix proposés atteignaient la somme de 10 000 dollars ! Les règles du jeu étaient :

  • Chaque fois qu’un participant enregistre une route il gagne des points – Les points gagnés variaient en fonction de la rareté de la route exploré.
  • Un participant peut jouer seul ou en équipe – Le classement était disponible sur l’application du participant.
  • Un participer peut partager ses points sur les réseaux sociaux – Ce fut un bon moyen de promouvoir le projet et de motiver les autres compétiteurs à se dépasser.

Pour créer une communauté, MAPATON a ciblé deux catégories de personnes :

  • Les étudiants des universités locales d’urbanismes et d’architecture – Les jeunes sont souvent réceptifs aux jeux et aux nouvelles technologies.
  • Les chauffeurs des microbus – Les principaux acteurs de ces systèmes de transport.

A la fin de l’aventure, l’équipe gagnante avait totalisée 1 million de points et enregistrée près de 200 trajets. Concrètement, cela signifie qu’ils enregistraient des trajets 12 à 15 heures par jour!

L’implémentation

Après la phase de réflexion, le concours MAPATON pris finalement vie le 29 Janvier avec 2 grandes étapes :

La collecte de données
La collecte de données s’est déroulée du 29 Janvier au 14 Février. Pendant 17 jours, les 3000 participants ont parcouru la ville de Mexico à bord des microbus pour collecter des données. Certains d’entre eux allèrent même jusqu’aux villes voisines !

Student

La cartographie
144 volontaires ont travaillé dur pour transformer ces données en des cartes répertoriant les trajets des microbus. La plupart des volontaires étaient des étudiants d’universités locales.

map

Les résultats

En résumé, cette initiative collective pour résoudre un problème urbain connu de tous grâce aux nouvelles technologies a permis d’obtenir :

  • 3 bases de données : les données sont open-source sur le blog de CDMX avec différentes formats API, Excel et GIFS (standard utilisé dans les transports publics).
  • 1 application : L’application est disponible en open source. Elle est gratuite et disponible pour d’autres villes qui souhaiteraient répliquer le MAPATON. Déjà, certaines villes d’Amérique Latine et de Mexico se sont positionnées pour un MAPATON dans leurs villes !
  • 900 cartes : 51000 km de routes ont été enregistrés ce qui a permis de cartographier plus de 900 trajets de microbus dans CDMX et les banlieues environnantes.
  • 1 communauté : le plus important dans cette aventure est que le MAPATON “ a réussi à créer une communauté autour de la donnée. Aujourd’hui, plus de 85% des participants sont prêts à répliquer l’opération et à en être les ambassadeurs” (Humberto Fuerez, Laboratorio para la Ciduad).

Communauté

Et la suite ?

PIDES Innovacion Social a déjà commencé. L’ONG a organisé un Hackhaton avec 84 participants dans les locaux de Google le week-end suivant (5 et 6 Mars). Ils veulent aller plus loin et utiliser cette base de données pour créer des applications utiles pour la vie quotidienne des habitants de Mexico.

Affaire à suivre … Nous partagerons les résultats du Hackhatondans les semaines à venir

Pour en savoir plus sur ce projet :